TRFFK.ca | Google Think Auto 2019: THE AUTOMOTIVE INDUSTRY IS RIPE FOR DISRUPTION
Four emerging industry trends that will shape the future for Automotive buying. Click now to find out what consumers are looking for in the next vehicle.
995
post-template-default,single,single-post,postid-995,single-format-standard,ajax_updown,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-,qode-theme-ver-13.3,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Google Think Auto 2019 : l’industrie automobile à l’entrée d’un tournant décisif

Ce n’est un secret pour personne, l’industrie automobile s’apprête à vivre de grandes turbulences, mais à quel rythme? Al-Karim Awadia, responsable de la division Industrie automobile chez Google Canada, a bien voulu nous partager son point de vue à ce sujet lors de l’événement Google Think Auto 2019.

M. Awadia nous a d’abord souligné que l’industrie automobile s’approche à toute vitesse d’un point de bascule vers lequel les secteurs du commerce au détail, de la finance, des télécommunications, du tourisme et des médias se sont déjà engagés.

Selon un rapport McKinsey cité par M. Awadia, on peut dire qu’une industrie atteint le point d’inflexion numérique lorsque 40% de ses ventes sont générées en ligne, que les budgets de publicité numérique enregistrent une forte croissance et que se forment de nouvelles alliances, parfois même entre des entreprises qui n’oeuvrent pas au sein de la même industrie. Par exemple, Tesla, Ford et Genesis constituent des exemples d’entreprises qui ont clairement adopté une approche axée sur le commerce électronique.

« Notre industrie changera plus rapidement au cours des cinq prochaines années qu’elle ne l’a jamais fait auparavant ». À son point de vue, les quatre principales turbulences qui changeront le cours de l’industrie sont: la conduite autonome, la connectivité omniprésente, l’électrification et la mobilité partagée.

Il prédit que l’élimination du siège de conducteur ouvrira de toutes nouvelles perspectives et occasions d’affaires. Avec l’entrée en service progressive des réseaux 5G, le nombre de véhicules connectés devrait passer de 5% en 2025 à 15% en 2030. Avec cette connectivité omniprésente, les constructeurs automobiles se transformeront en géants de la collecte et du traitement des données.

Selon M. Awadia, la connectivité constitue l’un des éléments qui mèneront à l’adoption des véhicules autonomes par le grand public, mais aussi, qui ébranlera les industries de l’entretien mécanique et de l’assurance, qui pourront aisément offrir des forfaits « utilisateur-payeur » pour ce type de véhicule.

« Le Canada s’est fixé comme objectif d’atteindre une proportion de 10% de véhicules à émission zéro d’ici 2025 et de 100% d’ici 2040. Déjà, certains constructeurs, comme Toyota, se sont déjà fixé comme objectif de dominer le marché des véhicules électriques d’ici 2025. On peut aussi songer aux services de covoiturage, de mobilité urbaine et aux applications d’autopartage, qui ne feront que gagner en popularité au cours des prochaines années », ajoute-t-il.

M. Awadia a aussi choisi de nous rappeler l’évolution des préférences des consommateurs canadiens en ce qui concerne les formats de véhicules, alors que la popularité des VUS et des VUC (véhiculea utilitaires compacts) ne se dément pas. Ainsi, il est prévu que la part des véhicules compacts passera de 17% en 2015 à 11% en 2020 et à seulement 6% dès 2025.

D’autre part, la catégorie des VUC enregistrera la plus forte variation positive, passant de 24% en 2015 à 32% en 2020 et à 39% en 2025. Les parts des VUS et des camions poursuivront aussi leur croissance, alors que la part des autres formats de véhicules deviendra négligeable.

« Pour cette seule année, il est prévu que les constructeurs lanceront près de 63 nouveaux modèles de VUC et de VUS. C’est la preuve que les constructeurs ont depuis longtemps abandonné l’objectif de dominer dans leur segment avec un modèle, alors ils investissent tous les créneaux et misent sur des produits de niche qui seront rentables à long terme.

La consolidation des concessionnaires poursuivra son envolée, alors que la proportion des ventes générées par des groupes de commerçant au Canada est passée de 25% à 70% en seulement trois ans. Depuis peu, ce sont ces groupes qui ont le plus d’influence sur le parcours d’achat et sur le cycle de vie entier du véhicule. Avec une telle influence, les constructeurs n’ont d’autre choix que de répondre aux besoins exprimés par ces groupes », conclut M. Awadia.

Souhaitez-vous découvrir les nouvelles occasions d’influence tout au long du parcours d’achat automobile pour augmenter vos ventes? Découvrez comment TRFFK peut vous aider à mettre en place les stratégies numériques qu’il vous faut!

– Sparsh Sharma, stratège numérique TRFFK